Dernières chroniques sur le blog

Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image Heberger image

17/08/2017

Timothy Blake : La mort en héritage



     Informations sur le livre     



Sorti le 10 juillet 2017


Autoédition

Thriller

Version numérique 
( 411 pages )


Je remercie Bridget Page mais aussi le site SimPlement pour cette superbe découverte.



     4ème de couverture    
Depuis longtemps fasciné par les sociopathes, Gildas Gabin a obtenu un certificat de Sciences Criminologiques avant d’intégrer la Police. Confronté très rapidement à une affaire de meurtres en série, ses connaissances, conjuguées à des capacités sensorielles hors norme, lui ont permis de se bâtir une réputation qui l’amène désormais à intervenir aux quatre coins de l’Europe.
C’est dans ce cadre que l’on fait appel à lui pour résoudre une série de meurtres sur La Rochelle, une ville reliée au pire de ses souvenirs et au plus cuisant de ses échecs.
Timothy Blake est officiellement infirmier anesthésiste intérimaire. C’est du moins ainsi qu’il apparaît à sa femme, Rachel. Mais la réalité est tout autre. Tim a des besoins très particuliers et un hobby peu commun : il tient de son père un lourd héritage qu’il s’efforce de perpétuer, y travaillant sans relâche depuis bientôt dix ans.

Désormais, Tim se sent prêt à voler de ses propres ailes, quitte à se dédouaner des consignes paternelles, à surfer sur les vagues de la décadence, à repousser les limites de la cruauté, mais aussi celles de sa propre jubilation…

Timothy Blake nous entraîne au cœur de sa sordide passion, tandis que Gildas Gabin s’efforce de débusquer l’« artiste » et de stopper l’hémorragie.

Privé de ses aptitudes si particulières, hanté par un spectre qui obscurcit son jugement, il lui faudra résoudre l’énigme de son passé pour mettre le point final à la série sanglante qui terrorise La Rochelle.

Entre haine et fascination, les deux hommes se lancent dans une course-poursuite qui les mènera au plus intime secret de l’autre, les faisant basculer dans un affrontement personnel irréversible dont la mort pourrait s’avérer l’ultime issue.


     « J'ai fini un nouveau livre!
- Il était bien ?
- Je ne l'ai pas lâché. Comme tu es rentré plus tard ce soir j'en ai profité pour le finir.
- J'ai bien vu que tu ne le lâchais pas !
- Je crois que j'ai lu Puzzle très vite aussi, mais avec celui-ci j'ai eu un petit coup de coeur, le premier de l'année...
- Pfff, t'es vraiment difficile !!
- Je sais mais bon, je suis exigeante. »
     Une lecture vraiment très addictive, je ne pouvais décrocher mon regard de ce livre, happée tant par les mots que par l'histoire. J'ai lu, avec fougue et passion, comme habitée par un feu me dévorant de l'intérieur. Je voulais absolument connaître le fin mot de l'histoire sinon quoi j'aurai été d'humeur grogron toute la soirée.
     Ce livre nous propose une alternance des points de vue, cela donne un dynamisme au récit mais nous propose aussi une immersion totale dans l'histoire. J'ai trouvé ce choix judicieux et très bien exploité. D'un côté le tueur, de l'autre le flic. L'artiste et le profiler, tous les deux prêts à tous pour atteindre leur objectif. Deux visions totalement différentes mais complémentaires, aucune ne prenant l'ascendant sur l'autre, ce qui a grandement fluidifié la lecture.


Icons made by Freepik from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY
      Nous suivons de près l'évolution de l'enquête, les relations entre les personnages ainsi qu'entre le flic et le meurtrier. Tout au long de la lecture, j'ai eu l'impression que les deux personnages antagonistes jouaient au jeu du chat et de la souris, du chaud ou froid dans lequel la perception des sens était comme anesthésiée. Apprendre à connaître l'autre, découvrir ses forces et ses faiblesses dans l'espoir de le réduire à néant. Affrontement de tous les instants, devenir soi-même un monstre pour appréhender le véritable monstre. Jusqu'où est-on prêt à aller ? Quelles sont les limites ?
     Je me suis attachée à Gabin Gildas, le flic-profiler, le mec badass par excellence, le genre déterminé et intuitif, prêt à bondir sur sa proie. Cet homme, fait de roc en apparence, est ravagé de l'intérieur, il s'agit d'un homme profondément blessé, un homme dont certaines cicatrices ne s'effaceront jamais. J'ai aimé son obstination, son côté humain, ses valeurs ainsi que ses principes, apprendre à le connaître et à le sonder.
     J'ai particulièrement aimé entrer dans la tête du tueur! Je peux vous dire que cela fait longtemps que je n'avais pas lâché un livre comme celui-ci. Entrer dans la tête du tueur, lire ses moindres pensées c'est effectuer un plongeon sans filet du plus haut des plongeoirs, au coeur même de la noirceur d'une âme torturée. Je me suis rendu compte qu'il fallait avoir un gros problème pour ne ressentir aucune culpabilité, et à force de côtoyer Timothy Blake on se dit qu'il est quand même sacrément dérangé mais aussi diablement ingénieux! Il faut avoir une imagination débordante pour penser et réaliser tout ce qu'il a fait et projeté de faire.
     Vous vous doutez bien que le lecteur ne ressort pas indemne de cette histoire ; l'auteur ne nous ménage pas, elle joue le jeu de l'honnêteté. Bridget Page nous offre chaque détail sur un plateau, nous livrant en toute conscience aux mains d'un tueur froid et indifférent. Ce livre nous montre à quel point le mal peut revêtir bien des visages, se fondant dans la masse, demeurant invisible aux yeux d'une majorité. Nous ne créons pas des monstres, nous ne faisons que les réveiller.



Icons made by Polyarix from www.flaticon.com is licensed by CC 3.0 BY
     Homicides, vieilles enquêtes, similitudes et dissemblances, qu'est-ce qui peut bien rapprocher deux séries de meurtres à 10 ans d'intervalle ? Les idées sont vraiment originales, les sauts dans le temps, bien que rares, sont très bien maîtrisés. Les chapitres sont en général très courts, insufflant un certain rythme au récit, renforçant l'idée d'un contre la montre.
      L'ambiance de ce livre est donc très lourde voire malsaine par moments, j'ai sans cesse eu l'impression qu'un sablier était en train de s'égrainer au-dessus de ma tête, épée de Damoclès prête à s'abattre sur les personnages, entraînant inexorablement la mort avec elle. Ce livre vous plongera au cœur d'un univers très sombre dans lequel certains tentent de se faire un nom.
     J'ai tout de même trouvé des touches d'espoir et de douceur dans ce livre, ne pensez pas qu'il s'agit d'un simple thriller, il est bien plus que cela. Certains passages vous mettront le baume au cœur et vous feront oublier, l'espace d'un instant, toute l'horreur qui peut habiter l'homme. Timothy Blake : la mort en héritage est un livre avec des personnages travaillés, une intrigue très bien ficelée et une plume qui vous entrainera vers des sentiers inconnus à la découverte de ce qui constitue l'essence même de l'homme.




23 commentaires:

  1. J'adore les ambiances malsaines dans les thrillers, genre "montrez-nous toute la noirceur du monde". Du coup, ça pourrait vraiment très bien me plaire !
    Mais sérieusement, ton premier coup de cœur de l'année ??? En août ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je commence aussi à prendre mon pied avec ce genre d'ambiance :) J'espère que tu auras l'occasion de le lire car il est top !
      Oui!! Je commence à croire que je suis trop exigeante ou que je ne lis pas assez de livre... :o

      Supprimer
  2. Genre de livre qui me plairait.
    Merci pour le partage et bonne journée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas j'espère que tu pourras le lire :)
      Merci pour le passage, bonne journée également.

      Supprimer
  3. Je prends note pour ce titre, merci de la découverte de ce titre que je ne connaissais absolument pas ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Eh bien, ça c'est de l'avis explosif qui donne juste méga envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ça c'est le genre de commentaire qui fait méga plaisir, merci beaucoup !!

      Supprimer
  5. oh mais je note ! Ton avis donne envie

    RépondreSupprimer
  6. ah oui c'est fascinant la psychologie fouiller puis analyser de fond en comble les logiques biscornues et les pulsions psychiques malsaines dans une tête que la folie s'est mise à posséder
    le temps qui passe vite c'est le temps qui est compté lorsqu'un tel scélérat sévit en toute liberté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est terriblement fascinant, on se demande presque si cela ne devient pas malsain.
      Un temps très précieux, des secondes qui valent de l'or.. plus encore, des secondes inestimables.

      Supprimer
  7. Un autre thriller qui va finir dans ma wishlist spécial thriller-policier ^^ Merci beaucoup, ton avis le rend extraordinaire, j'espère le découvrir prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est sympa d'avoir une wishlist spécialisée dans tel ou tel genre, j'ai beaucoup l'idée :D
      Je suis contente de voir que mon enthousiasme est perceptible dans la chronique, merci ;)
      J'espère également que tu auras l'occasion de le découvrir!

      Supprimer
  8. NL:
    Coucou,

    Comment vas-tu?
    Une nouvelle chronique est en ligne sur le blog : http://lecturesdunevie.weebly.com/home/reborn-t1-rachel-van-dyken

    Bonne semaine :D

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas envie de lire ce genre de romans en ce moment mais je le garde dans un coin de ma tête pour le bon moment ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, j'ai aussi des périodes dans lesquelles je préfère lire tel ou tel genre ;)

      Supprimer
  10. Il n'est plus à prouver que lorsque que quelqu'un de particulièrement intelligent perd les pédales (en très grande partie sa CONFIANCE EN SOI) sans être nécessairement méchant, il peut devenir d'un machiavélisme indépassable...
    Il est vrai que faire le mal peut vite devenir une addiction et vriller dans un jusqu'auboutisme devenu incontrôlable et l'histoire contée dans ce livre semble en être l'illustration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque de particulièrement intelligent ou de particulièrement stupide aussi je pense, ce sont les deux extrêmes qui peuvent se rejoindre dans un même cas de figure. Je ne pense pas que machiavélisme soit adapté mais je comprend l'idée^^
      En effet, le mal devient une obsession, quelque chose de vital contre lequel il est impossible de lutter soit-même et qui détruit bien des vies.

      Supprimer
    2. Oui bien évidemment, mais le stupide ne fait souvent pas bien long feu tandis que l'intelligent a toujours un tour dans son sac, de nouvelles combines, et mécanismes stratégiques, d'où l'usage de mon terme "machiavélique".
      Et je prête à penser que paradoxalement s'il a perdu sa confiance en lui c'est alors qu'il a davantage de chances d'être sans limite et obsessionnel dans son attitude soit parce qu'il n'a plus rien à perdre soit parce qu'il va considérer devoir de nouveau prouver (de façon bien inappropriée admettons le) une certaine force et des capacités.
      C'est aussi pourquoi il y a si souvent des motivations de vengeance chez les tueurs de masse.
      Pardon si je n'ai pas été clair d'emblée, puis ce n'est qu'une opinion.
      Une belle journée !

      Supprimer
  11. Moi aussi j'ai adoré ce livre où on entre en profondeur dans la psychologie d'un tueur en série. Timothy Blake m'a parfois glacé le sang par sa précision et la description de ses meurtres de manière froide et réaliste. Bridget Page m'a agréablement surprise et j'ai bien envie de lire les autres livres de cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, j'ai franchement aimé cette profondeur mais aussi l'originalité du tueur. Un tueur implacable et déterminé dans sa quête, déroutant par moment. Elle me donne aussi envie de lire ses autres livres :)

      Supprimer

Merci de ton passage :)